Trio de cuivres

pour trompette, cor et trombone opus 13

Mouvements
  • Pavane
  • Courante
  • Sarabande
  • Fugue
Compositeur: Julien-François Zbinden
Date de composition: 1949
Durée: 9'
Dédicace: A Claude de Coulon

Création
Date: 16 octobre 1951
Lieu: Radio-Lausanne
Interprète(s): Louis Rovira (trompette), Robert Faller (cor), Claude de Coulon (trombone)

Edition: Editions Henn

Note

Ecrit en 1949, le Trio de Cuivres op.13 fait pendant à l’op.12 consacré au Trio d’anches pour hautbois, clarinette et basson. L’œuvre comporte quatre parties : Pavane, Courante, Sarabande et Fugue. Ces sous- titre indiquent bien l’intention du compositeur de donner une certaine couleur archaïque à son œuvre.

La Pavane s’exprime dans un ton mineur de caractère modal. La Courante y répond dans le ton de ré majeur. La franche gaîté de ce mouvement est interrompue par un intermède plus grave construit sur les mêmes éléments thématiques. La reprise ramène la tonalité majeure et le mouvement se termine sur la quinte vide de Ré dont l’ambiguïté prépare le caractère solennel de la Sarabande. Le thème en est tout d’abord exposé par le cor en solo. Après un développement dans l’esprit d’un ricercare, le trombone puis le cor réexposent le thème dont s’empare la trompette, mais de manière fragmentaire, n’utilisant, par deux fois, que les quatre premières notes. La Fugue est, bien évidemment, construite à trois voix. L’exposition est proposée dans l’ordre des tessitures des instruments, de l’aigu au grave : trompette, cor, trombone. Le sujet n’est pas assorti d’un réel contre-sujet. Le divertissement utilise librement la thématique générale. Il faut noter que la réexposition et la strette se confondent. Au trombone énonçant le thème dans sa forme originale répond la trompette avec l’inversion du thème et le Cor avec, à nouveau, le thème initial. Enfin, la coda conclut le mouvement dans un travail contrapuntique dont l’inversion du thème est le prétexte.

L’œuvre, écrite en douze jours - du 11 au 23 août - a été créée par Louis Ravira, trompette, Robert Faller, cor - tous deux musiciens de l’Orchestre de Chambre de Lausanne à l’époque - ainsi que Claude de Coulon, trombone à l’orchestre de la Suisse Romande, sur les ondes de la Radio Suisse Romande le 16 octobre 1951. Elle est dédiée à Claude de Coulon, ami du compositeur et fervent musicien de jazz tout comme lui.