L’Innocent

cantate pour chœur mixte et quatuor de cuivres opus 59

Compositeur: Julien-François Zbinden
Auteur texte: Pierre Gringore (1476-1540)
Date de composition: 1978
Durée: 10'30
Instrumentation: 2 Tr. – 2 Tromb. – Ch. mixte
Commande: Chœur Pro Arte de Lausanne
Dédicace: A André Charlet pour son 50e anniversaire

Création
Date: 1 novembre 1979
Lieu: Temple de Saint-Martin à Vevey
Interprète(s): Quatuor Saint-Jean ((quatuor de cuivres)), Mario Alberti (trompette), André Besançon (trompette), Jean-François Bovard (trombone), Jean-Pierre Beltrami (trombone), Choeur Pro Arte Lausanne, André Charlet (direction)

Edition: Labatiaz, St-Maurice CH

Note

Le Chœur Pro Arte de Lausanne désirant offrir la création d’une œuvre nouvelle à André Charlet, son directeur, a l’occasion de son 50ême anniversaire en 1977, sollicita le concours de Julien-François Zbinden. Il s‘agissait d’écrire, bien évidemment, une œuvre destinée à un chœur mixte. Il fut décidé d’accompagner le chœur d’un quatuor de cuivres – deux trompettes et deux trombones – qui peuvent être remplacés par le grand orgue. André Schertenleib, alors président du CPAL, proposa un certain nombre de textes au compositeur qui fixa son choix sur un poème de Pierre Gringore, auteur dramatique et satirique français, né probablement à Ferrières en Normandie en 1476 et mort en Lorraine vers 1540. Gringore gardait toute la foi naïve du Moyen-Âge et ses dernières années furent employées à écrire des poésies très chrétiennes, telles que celle qui a servi de prétexte musical et dont le titre original est Sur la Passion. Le titre choisi par le compositeur, L‘Innocent, est emprunté au texte du poème. Il désigne la personne du Christ.

L’œuvre s’ouvre par un Prélude triste, puis violent, enchaînant sur la Strophe I en forme de récitatif ; elle se termine par la phrase Que l’Innocent livrèrent à la mort, qui introduit le Choral I. La Strophe Il se déroule sur un rythme de marche dans un seul crescendo et finit sur le même texte que la Strophe I. Suit le Choral II sur la même thématique que le Choral I. Ce texte de la Strophe I sert de base au court Interlude fugué s‘achevant dans un cri. Le poème de Gringore contient un Envoi qui deviendra le Choral III et qui se veut une véritable prière.

L’oeuvre fut créée par le Chœur Pro Arte de Lausanne et le Quatuor Saint-Jean au Temple de Saint-Martin à Vevey, sous la direction d’André Charlet, au cours d’un concert donné le 1er novembre 1979 et organisé par la Section de Vevey-Montreux de l’Université populaire de Lausanne. L’œuvre est publiée à l‘Edition Maurice & Pierre Fœtisch à Lausanne.